Catastrophe : le "Schlam" de 1978


Rupture de la digue d’un bassin de décantation

- Marée grise à Carling

Une vue générale de la cité envahie par la boue*.

JPEG - 34.7 ko
Vue aérienne

En 1978, en quelques minutes, une partie de la ville de Carling a été engloutie sous 1,50 mètre d’eau et de boue de cendre provenant de la rupture

de la digue du bassin de décantation de la centrale Emile-Huchet. Ce bassin retient environ 600 000 m3 de "schlam" qui reçoivent normalement les suies de la centrale.

Le "raz-de-marée" a fait un mort et un blessé.

A 14 h 30, le 12 juillet, les habitants des rues des Jardins, des Prés et rue Principale, ont vu une eau boueuse se répandre dans les rues. Quelques minutes plus tard, l’eau atteignait déjà 1,50 m, fauchant tout sur son passage.

JPEG - 25.5 ko
Ecole primaire

Des voitures ont été emportées sur plusieurs dizaines de mètres, des maisons ont été noyées jusqu’au premier étage, certaines portes de maisons se sont ouvertes sous la pression et l’eau a ravagé les meubles, les entraînant à travers les pièces.

La digue du bassin de décantation de la centrale Emile-Huchet retient environ 600 000 m3 d’eau chargée de suie provenant des chaudières de la centrale. Une partie de cette digue a cédé, libérant 400 millions de litres d’eau qui ont ravagé tout d’abord une voie ferrée des HBL avant de se répandre en ville. Une personne de 79 ans a été surprise dans la cave de sa maison au moment de la montée des eaux. En raison de son grand âge et de la poussée des eaux qui l’ont empêché d’ouvrir la porte, le malheureux octogénaire est mort noyé.

Les secours sont arrivés sur place rapidement. Les pompiers de Metz, de Creutzwald, de Sarreguemines, de Saint-Avold, les gendarmes, la police, les militaires du 2e Génie, étaient présents pour organiser le sauvetage des sinistrés.

48 maisons ont été envahies par les eaux et près de 300 personnes sinistrées. Le raz-de-marée a également touché deux villages proches, en Sarre, Lauterbach et Ludweiler.

*Source Le Républicain Lorrain

Une photo faite 45 mn après la catastrophe :

Vue à partir de la rue de Diesen

Dans la même rubrique :
 Le Puits MAX
 Les Maires de Carling du 18ème siècle à nos jours
 Le blason de la commune
 La fondation de Carling